Notre infâme épreuve de traduction : la traversée du Mordor

« Comment faites-vous pour toujours dénicher les meilleurs traducteurs ? » Cette question, on nous la pose souvent. Je vous propose que nous l’abordions ensemble, car elle conduit directement à l’essence de notre ADN : l’excellence.

Parmi les nombreux CV que nous recevons, nous sélectionnons les plus impressionnants. Ces traducteurs sont ensuite invités à passer un test. Pas n’importe quel test standard : nous prenons évidemment en compte les spécialités de chaque traducteur. Inutile de soumettre un test de mode à un traducteur financier.


Nos tests ont déjà fait couler beaucoup d’encre. Certains en parlent même sur les forums de traduction du monde entier. « Aberrant, épineux, cruel, un vrai défi, la traversée du Mordor » : voilà comment d’aucuns décrivent nos tests. Il faut bien avouer qu’ils sont corsés et semés d’embûches. C’est notre façon de découvrir de véritables perles. Après tout, une bonne réputation ne s’obtient pas en misant sur la médiocrité.

Que testons-nous, exactement ? Outre la grammaire, l’orthographe et une bonne compréhension du texte source, nous exigeons également un style d’écriture fluide. Des traducteurs qui savent écrire et n’ont pas à rougir face aux meilleurs rédacteurs : voilà ce que nous recherchons. Mais ce n’est pas tout. Le candidat a-t-il contrôlé les liens présents dans le texte ? A-t-il adapté le contenu au marché cible ? A-t-il utilisé Google pour vérifier l’exactitude des noms propres ? A-t-il sillonné la toile pour trouver la documentation et la terminologie correctes ? 

Nous n’acceptons à bord de notre navire que les traducteurs qui ont passé avec brio cette épreuve du feu. Des traducteurs qui pensent et écrivent comme des rédacteurs et ne négligent aucun détail. 

 Voici trois extraits de nos tests. Je vous invite à les lire et à décider par vous-même si l’épreuve est cruelle…

Extrait 1
Avec l’arrivée de ses septième et huitième Airbus A380 dans sa flotte long courrier, Air France propose une cabine
La Première au design renouvelé en collaboration avec l’agence de design Yellow Windows. 

> Difficultés : liens et noms propres
Nous avons délibérément glissé dans ce texte un mauvais lien qui renvoie à la gamme des Airbus A320. En tant que traducteur, il faut vérifier toutes les informations contenues dans le texte source, y compris les liens. Un candidat vigilant repère l’erreur, la signale ou modifie le lien et l’adapte au marché cible si la page existe dans d’autres langues. Dernier détail : l’agence de design s’appelle en réalité Yellow Window. Une simple vérification sur Google permet de s’en apercevoir. 

Extrait 2
Heading the bill at the Europass launch conference in Malta are the new European Commissioner for Education, Training, Culture and Multilingualism –Ján Figel– along with Luxembourg Minister for Education and Vocational Training, Mandy Delvaux Stehres. The Europass* framework includes six existing European transparency documents that share a number of common features.
*The European Parliament and the Council adopted on 15 December 2004 a decision (2241/2004/EC) on a single community framework for the transparency of qualifications and competences (Europass). 

> Difficultés : erreurs d’interprétation et noms propres
À Malte ? La conférence de lancement d’Europass a eu lieu à Luxembourg, et non à Malte !
« Heading the bill »
est très souvent interprété (à tort) comme la rédaction d’un projet de loi. Or il s’agit simplement des principaux intervenants de la conférence de lancement.
Ján Figeľ prend une apostrophe à la fin du nom. Nous l’avons volontairement omise pour voir à quel point le traducteur est alerte. Effectuera-t-il ses propres vérifications sur Google ? Il en va de même pour le nom propre suivant : Mady Delvaux-Stehres. Nous n’avons pas pu résister à l’envie de le modifier. Pourquoi ? Parce que nous voulons garantir à nos clients que la moindre erreur dans leurs textes sources sera corrigée. Nous avons ainsi sauvé leur réputation plus d’une fois…
Six existing European transparency documents ? Non, il y en a cinq. Seuls les plus méticuleux s’en sortiront ! 

Extrait 3 
TOM FORD LAVENDEL PALM perfectly captures this side of California. The fragrance highlights the Lavender duo with the saturated vitality of a Palm Leaf accord and sparkling Aldehydes. Pink and White Oleander and Lime Blossom lend an ethereal facet. Vetiver and Cedar enrich the blend with a woody nuance. Smooth, fluid Benzoin and Tonka Bean, touched with Olibanum and rich Green Moss texture the bottom note with an addictive warmth that reveals itself slowly for a lasting experience. 

> Difficultés : style et faux amis
Ici, le style est très important. Ce texte exige une excellente maîtrise des expressions idiomatiques et la faculté de faire sentir le parfum au lecteur. Comment auriez-vous traduit « Lime Blossom » ? Fleur de citron vert ? Erreur ! Il s’agissait d’un faux ami… Ne vous fiez jamais aux apparences.

Évaluation
Nous faisons ensuite relire les tests à nos traducteurs les plus chevronnés. Ils connaissent toutes les ficelles du métier et possèdent un excellent sens du style. Ils évaluent les traductions en vérifiant l’interprétation, l’utilisation de la terminologie adéquate, la grammaire, l’orthographe, la cohérence, le souci du détail, la ponctuation et la fluidité. C’est en travaillant exclusivement avec la crème de la crème des traducteurs que nous pouvons, jour après jour, être à la hauteur de notre slogan.

Demander un devis ?

Demandez une offre sans engagement et jugez par vous-même. Nous serions ravis de mettre les points sur vos « i ».

Demander un devis