Traduire un rapport annuel : beaucoup de disciplines dans un seul document

Au premier abord, un rapport annuel n’est pas exactement le document le plus sexy en matière de contenu. Lors de la traduction d’un rapport annuel, nous pensons rapidement à une traduction financière, notamment parce que les comptes annuels constituent une partie importante du rapport annuel. Il semble donc judicieux de faire appel à un traducteur financier spécialisé. Cependant, cet expert doit aussi être un bon traducteur commercial, car les rapports annuels contiennent généralement beaucoup plus d’informations que de simples données financières.

Chez Blue Lines, deux traducteurs natifs travaillent toujours sur une traduction : un premier spécialiste traduit le texte source dans la langue cible et un second spécialiste relit la traduction en la comparant au texte source. De cette manière, nous pouvons garantir que toutes les compétences nécessaires sont présentes dans la composition du duo.

Rapport opérationnel, financier et de durabilité 

Les plus grandes entreprises subdivisent souvent leur rapport annuel (jaarrapport en néerlandais et annual report en anglais) en un rapport opérationnel annuel et un rapport financier annuel. Aujourd’hui, il y a même souvent un troisième volet : le rapport de durabilité. En rassemblant tout cela dans un seul document global, nous obtenons ce qu’on appelle parfois le rapport annuel intégré. 

Rapport financier annuel : comptes annuels avec bilan, compte de résultat et annexe 

Un rapport financier annuel présente le bilan et le compte de résultat d’une association ou d’une société. Le document comprend également une annexe expliquant les comptes annuels d’une organisation. Un rapport annuel ne se limite donc pas à une simple énumération des chiffres issus de votre programme de comptabilité. Il explique également les résultats, les choix effectués et les tendances.

Pour de nombreuses (plus grandes) entreprises, la publication d’un rapport annuel est obligatoire. Ce n’est pas le cas pour les entreprises individuelles, les petites sociétés anonymes et les sociétés en nom collectif, même si c’est bien sûr autorisé et peut contribuer à une meilleure compréhension.

Bien entendu, un rapport financier annuel nécessite une expertise dans les domaines financier et juridique (spécifiquement pour les entreprises). Un bon traducteur de rapports annuels doit connaître parfaitement le nom exact des formes de sociétés, des structures, des titres de fonction, etc., mais doit également avoir les connaissances nécessaires en matière de législation. 

Rapport opérationnel annuel : qui, quoi, pourquoi et où allons-nous ? 

Le rapport opérationnel annuel décrit les principales questions caractérisant une organisation :

  • Qui ? Il s’agit de présenter les membres de l’organisation au grand public. Quelles personnes opèrent derrière les chiffres ? Un avant-propos du PDG ou des biographies et des interviews des employés permettent de personnaliser le rapport. La structure de l’actionnariat peut également être expliquée avec des schémas ou une liste.
  • Quoi ? Le rapport décrit les activités actuelles et futures. Il peut identifier les régions dans lesquelles l’organisation est active.
  • Pourquoi ? Mission et vision. Pourquoi faisons-nous ce que nous faisons ? Quel intérêt en tire la société ? Quelles sont nos motivations et quelle est notre vision de l’avenir ?
  • Où allons-nous ? Des collaborations stratégiques sont-elles prévues ? Des changements en matière de personnel ? Quels sont les objectifs à court et long termes ? Allons-nous commercialiser de nouveaux services ou produits ? Nous implanter dans de nouvelles régions ? C’est certainement un texte que toutes les parties prenantes lisent avec beaucoup d’intérêt.


Rapport de durabilité

Ces dernières années, le rapport de durabilité occupe une place prépondérante. Les parties prenantes tiennent de plus en plus en compte de l’impact d’une organisation sur la société et l’environnement. Le rapport de durabilité peut faire partie du rapport annuel général ou être publié à part. Il peut également aborder la situation actuelle et les objectifs à long terme dans le domaine de la responsabilité sociale des entreprises (RSE, également appelée CSR ou Corporate Social Responsibility).


Commerce international = information sans frontières 

Les entreprises ayant des parties prenantes internationales font traduire leurs rapports annuels dans les langues de travail de l’entreprise. Les parties prenantes veulent en effet être informées chaque année de la situation financière et des perspectives de l’organisation, de préférence dans leur propre langue. Chez Blue Lines, nous recevons souvent des demandes de traduction de rapports annuels dans les combinaisons linguistiques (courantes en Belgique) impliquant le néerlandais, le français, l’anglais et l’allemand. 


Le rapport annuel comme outil de RP

Revenons à l’introduction de ce blog : au premier abord, un rapport annuel n’est pas exactement le document le plus sexy en matière de contenu. Cependant, de nombreuses organisations considèrent actuellement le rapport annuel comme l’une de leurs plus importantes publications dans le cadre des relations publiques. Elles soignent vraiment le contenu et la conception du document. Le rapport annuel peut donner aux parties prenantes un aperçu des activités, des progrès et des collaborations stratégiques à venir. Si vous voulez/devez rédiger un rapport annuel, proposez un document intéressant et bien présenté. Outre les outils de relations publiques habituels, comme les communiqués de presse et la publicité dans les médias, le rapport annuel peut donc être utilisé comme un outil puissant pour informer les parties prenantes externes et les employés internes sur les futurs projets et les encourager à s’y impliquer. Séduisez les personnes dont vous avez besoin pour atteindre votre objectif grâce à un document convaincant. Rédigez un contenu motivant ! 


Une stricte confidentialité 

Avant sa publication, un rapport annuel est un document confidentiel. Blue Lines a conclu un accord de confidentialité ou NDA avec tous les traducteurs, rédacteurs et collaborateurs. Vous avez rédigé votre propre accord de confidentialité ? N’hésitez pas à nous l’envoyer. Chez nous, le contenu de votre rapport annuel est entre de bonnes mains : vous pouvez nous faire confiance. 


Expériences de clients 

Chaque année, Blue Lines traduit des rapports annuels pour de nombreuses organisations de différents secteurs. Lisez ici les expériences de nos clients imec, Recupel et Duo for a Job


Résumé des points essentiels pour la traduction d’un rapport annuel 

Comme nous l’avons souligné ci-dessus, la traduction d’un rapport annuel exige non seulement des connaissances financières, mais aussi des compétences rédactionnelles et une bonne maîtrise générale en matière de gestion. Surtout pour un rapport annuel intégré, une bonne connaissance du secteur des affaires est indispensable. Quand le rapport annuel est utilisé comme un important outil de RP, un style rédactionnel engageant et convaincant est absolument nécessaire pour rallier les parties prenantes à votre cause. 

Confiez le texte et la traduction de votre rapport annuel aux spécialistes expérimentés de Blue Lines. Un contenu bien pensé et bien rédigé a un véritable impact, dans toutes les langues.